Tag

Réflexions

Ushuaia
Sur la route

Il n’y a pas de voyage heureux

Comme le poète fou de son insaisissable muse, aimer voyager c’est vouloir en vain étreindre un monde trop immense, et perdre l’équilibre à force d’essayer de l’embrasser en se tenant sur la pointe des pieds, tomber des nues et, comme…

Lire la suite
Sur la route

Le voyage est dans les détails

L’Atlantique a quasi les mêmes nuances outremer que le Pacifique mais celui-ci est aussi émouvant que la voix d’un être cher quand celui-là bouleverse comme le chant d’une sirène. Ce qui distingue cette mer de cet océan, outre leur sexe,…

Lire la suite
Sur la route

Do the loco-motion

Arrive un moment où le voyageur ne s’enquiert plus de savoir « quand est-ce qu’on arrive », il s’en fout. Il arrivera un peu plus tôt, un peu plus tard, de toutes façons, et pour partir encore ailleurs, un peu avant, un…

Lire la suite
Sur la route

Se faire à la route

Et puis un jour la route devient vraiment une autre vie qui entraîne, porte, berce, fatigue et émerveille, engueule, culbute ou attache. De nouvelles habitudes prennent corps.

Lire la suite
Sur la route

Voyageur au long cours débutant

Après 60 jours de pérégrination, le voyageur, quoi qu’encore novice, peut-il considérer avoir fait ses premiers pas dans le monde, avoir passé une espèce d’épreuve du feu, être quelque peu initié à la route ? Les heures passées à cuire…

Lire la suite
Prologue

Les abonnés absents

S’en aller, n’être presque plus là c’est se trimbaler dans sa bulle avec au-dessus de la tête ce petit tourbillon qu’affectionnent les dessinateurs de BD pour symboliser l’ivresse ou la perplexité, l’étourderie, la distraction… l’amnésie, la folie. Et c’est positivement…

Lire la suite
Prologue

L’avoyagenture

A en croire les absolutistes, en plus de n’être surtout pas organisé, le voyage moderne devrait être une espèce de gymkhana dans un monde à la M.C. Escher; la panacée semble être le hors sentier battus qui conduit tout droit…

Lire la suite
Prologue

Photo synthèse

Un tour du monde c’est le présage de photos par centaines (de milliers), histoire de bien enfoncer à coup de déclencheur le clou du « j’y étais ». Malheureusement, être de la génération argentique qui développait ses négatifs noir & blanc dans…

Lire la suite
Prologue

L’émancipation domestique du voyageur

Le cabotage de guest-houses en auberges et de bouis-bouis en gargotes fait miroiter une rupture radicale d’avec son mode de vie établi… et seules les sorcières se trimballent avec un balai. Ne jamais rester suffisamment longtemps pour voir la poussière…

Lire la suite
Prologue

La vérité est ailleurs

L’envergure personnelle d’un tour du monde sous entend un triangle des Bermudes; l’idée préalable c’est de se perdre, de temporairement ne plus apparaître sur les radars, de se fondre, de changer de dimension, de s’en remettre au monde corps et…

Lire la suite