Aller jusqu’à Yamoussoukro, capitale politique déraisonnable de la Côte d’Ivoire, est initialement un hasard suggéré par un serial traveler(1) que la basilique Notre Dame de la paix plantée là-bas avait quelque peu épaté, ensuite entériné par un bus qui en seulement 10 heures, passage de frontière compris, fait directement les 500 km qui séparent Bobo Dioulasso de Bouaké, pas très loin de ce remarquable édifice.

Côte d'Ivoire - Yamoussoukro - Basilique Notre Dame de la Paix

…Et remarquable est le moins que l’on puisse dire : infligée au paysage, la dite basilique, inspirée de celle de Saint-Pierre de Rome(2), culmine au dessus de la savane du pays baoulé, telle une tour de Babel, visible de tous les points de cette ville artificielle et emphatique. C’est toute la curiosité du lieu : la force perturbatrice et déplacée de ce monstre néo-classique surdimensionné engravé là en âpre terre africaine, sous 40°C, dans un jardin à la française au cordeau, discordant, improbable, dispendieux au milieu d’un présent obéré et d’un horizon incertain.

Yamoussoukro Réglement BasiliqueLa sanctuaire voulu là par Houphouët-Boigny, son hybris, est un mausolée somptueux égaré dans une cambrousse indifférente. Suite au don par l’état ivoirien au Saint-Siège, la concession jouit de l’extra-territorialité : le domaine, clos, est donc enclave vaticane. Une fois dans l’enceinte, les espaces dépeuplés, l’architecture dorique, la végétation domptée au taille-haie renforcent le contraste culturel d’avec le sol d’accueil et le classicisme inerte de l’occident chrétien. Passer intra-muros c’est franchir un trou de ver, entrer en hermétisme.

A l’intérieur circulaire, de la coupole et de la nef comme du tambour, les gigantesques vitraux polychromes éclaboussent dans une profusion de nuances les parterres de marbre italien lustré, et c’est comme ondoyer dans le ventre d’un kaléidoscope. Le mastodonte est une débauche de chiffres assénée par le guide comme preuve irréfutable d’une grandeur incommensurable …et il faut bien reconnaître que les sept mille places assises climatisées, vides, disposées en anneaux concentriques sous le dôme radiant, donnent au volume titanesque une amplitude silencieuse d’ogre triomphant que rien ni personne ne vient perturber.

Yamoussoukro - Basilique - NefYamoussoukro - Basilique - AutelYamoussoukro - Basolique - CoupoleYamoussoukro - Basilique Notre Dame de la PaixYamoussoukro - Basilique - ParvisYamoussoukro Basilique Péristyle Chemin De CroixYamoussoukro - Basilique - Esplanade

A l’extérieur, des terrasses au parvis, du péristyle à l’esplanade et au jardin, tout est plus immense, inanimé, écrasé par la démesure et l’imposance du style, les enfilades de colonnes, les symétries redoutables, fantomatiques jusqu’à l’horizon, hanté par quelques hommes en jaune (entretien) ou vert (jardiniers) qui errent dans des perspectives sans fin, étirées, désertées. Au pied des marches, sentinelles, deux statues jumelles de la Vierge de la Paix ont un air triste et affligé engoncées dans leur dorure. Les rares visiteurs, effarés par les distances ininterrompues dépourvues d’arbres, d’ombre et du moindre banc, ne vont pas plus loin et repartent sans une promenade dans les allées de verdure et les massifs floraux. Pourtant, des bosquets, loin au ras des pâquerettes, on se prend enfin l’ovni en pleine face, en entier, dans toute sa superbe et son ostentation muette.

C’est un de ces lieux qui n’ont l’air de rien, incongru, sans âme; c’est comme un décor pharaonique, stupéfiant autant que consternant, une arène abandonnée. La solitude y est prégnante, étrange, désolée, frigide, assez proche du silence creux d’une post-apocalypse, d’un exil que même dieu semble avoir fui.

Côte d'Ivoire - Yamoussoukro - Basilique Notre Dame de la Paix - Esplanade

________________________________________________

* Référence à la phrase en latin médiéval (IVe siècle) de Saint Ambroise de Milan « si fueris Romae, Romano vivito more; si fueris alibi, vivito sicut ibi », (cité par saint Augustin et littéralement : Si tu es à Rome, vis comme les Romains; si tu es ailleurs, vis comme on y vit).
(1) José (et Alex sa compagne), de Travelzungu (en espagnol) rencontré à Ouagadougou 
(2) Voir la comparaison en image des 2 basiliques ici 

En savoir plus : Site de la basilique Notre Dame de la Paix à Yamoussoukro