Pétra Le Monastère (Deir)Des imposantes montagnes rocheuses au grain de sable, des amas de pierres aux cailloux éparpillés, des monticules aux cavités et grottes, des gorges sablonneuses fleuries de lauriers rose aux centaines de marches aux sommets dégarnis, de constructions élaborées en édifices sculptés dans la masse, de colonnades en façades, des habitats troglodytiques aux tombeaux et du cirque aux temples, du cardo romain lourdement dallé aux mosaïques byzantines minutieuses … sur le site de Pétra, partout, le minéral s’exprime, suinte, affiche ses couleurs, conte ses longues années, dessine des anneaux de Liesegang, crache sa matière fluide, raconte des histoires, garde des secrets, dévoile des trésors, régurgite des poteries, répercute la chaleur ou fait la fraîcheur, n’arrête pas de réverbérer, rayonner, réfléchir.

Dans cet environnement pétrifié, fossilisé, lapidifié, érodé, infiltré, il n’y a qu’à écouter à chaque vallée, chaque bloc, chaque entrée, chaque salle, l’éblouissante répercussion des burins sur les parois, l’écho magnifique que renvoient les murs, les récits fantastiques que suggèrent les reliefs, les statues, les chapiteaux, la résonance des ravines sous les sabots des ânes et chevaux, le souffle des hérauts, les appels à la prières au loin, imaginer les spectacles et cérémonies; les falaises exsudent, la pierre respire, susurre, chante.

Pétra- Little Petra - Sîq al-BâriJordanie- Petra - AnePetra - le Grand TemplePétra CardoPétra Tombeau RoyalPétra - Tombe De La Soie
Faire en deux jours, à pied, la visite à contresens (Little Pétra, Ad-Deir – le monastère, la rue des façades et le théâtre, les tombeaux royaux, le jabal al-Madhbah haut lieu de sacrifice – se retrouver là haut face au mont Aaron, la redescente sur la ville basse par la route processionnelle, le wadi al-Farasa et ses autres temples, et  finir par Al-Khasneh – le trésor – et le siq qui remonte jusqu’à l’entrée du site), bivouaquer aux abords à l’écart, quelque part sous la pleine lune, dans un des wadis sablonneux ouvert aux étoiles, c’est découvrir à chaque pas, à 360°,  des vagues de grès et de granit, un portique, un bétyle, un autel, un obélisque, un promontoire, une citerne, une bâtisse de géants, c’est remonter et laisser passer la caravane du temps, témoigner de « la trace et du signe irréfutable d’une cinématique  » *.

Pétra - Tombeau à l'urnePétra - Temple Du JardinPétra Triclinium
Pétra toute pétrie de mémoire et de remembrances est un champ du repos, une nécropole vivante, enluminée, tout en nuances mordorées, vermeilles, imposante de splendeurs passées, un émerveillement majestueux, démesuré, un carrefour légendaire et précieux, l’étape sur la route de la myrrhe et de l’encens, entêtant, intimidant, terriblement apaisant, blond, ambré et chaud et sucré comme un « whisky bédouin »**.

Pétra Al-Khasneh (Le trésor)

* Teilhard de Chardin, Le Phénomène humain
** le chaï, un thé à la sauge

Le site web de Pétra : http://visitpetra.jo/